bandeau-titre

Jean AnouilhDu 7 avril au 3 juin

Antigone20h30

s�parateur photo article

Du 7 avril au 3 juin les mardi et mercredi à 20h00.

                        

« Moi, je veux tout, tout de suite - et que ce soit entier - ou alors je refuse ! ».

                   

Antigone.

                            

Antigone est née, avec sa sœur Ismène et ses frères Etéocle et Polynice, de l’union incestueuse d’Œdipe et de sa mère Jocaste. Ses frères se sont entre-tués pour le pouvoir. Leur oncle Créon, devenu roi de Thèbes, a décidé de faire d’Etéocle un héros, pour lequel il organise des funérailles solennelles, et de Polynice un traître à qui il refuse toute sépulture. Antigone se rebelle et se dresse contre son oncle. Antigone est celle qui dit non. Elle dit non aux décrets de Créon, un non qui va bien au-delà du conflit dans lequel elle est engagée : Elle dit non à la raison d’Etat et à la force des puissants. Elle dit non aux compromissions des adultes et à la médiocrité du bonheur humain. Elle dit non à la vie qui serait la sienne demain. Antigone est celle qui dérange. Elle dérange l’ordre établi. Elle perturbe les notions de bien et de mal. Elle est à la fois coupable et innocente Cette contradiction constitue précisément le personnage tragique. Antigone est tout à la fois une héroïne tragique porteuse d’un mythe essentiel, et une adolescente révoltée et suicidaire dans notre monde moderne.

                                        

« vous me dégoûtez tous avec votre bonheur ! … Je ne veux pas comprendre. Moi je suis là pour autre chose que pour comprendre. Je suis là pour vous dire non et pour mourir ».

s�parateur