bandeau-titre

FeydeauDu 11 octobre au 14 décembre

Le Dindon20h30

s�parateur photo article
puce calendriermardi 11 octobre 201620h30
puce calendriermercredi 12 octobre 201620h30
puce calendriermardi 18 octobre 201620h30
puce calendriermercredi 19 octobre 201620h30
puce calendriermardi 1 novembre 201620h30
puce calendriermercredi 2 novembre 201620h30
puce calendriermardi 8 novembre 201620h30
puce calendriermercredi 9 novembre 201620h30
puce calendriermardi 15 novembre 201620h30
puce calendriermercredi 16 novembre 201620h30
puce calendriermardi 22 novembre 201620h30
puce calendriermercredi 23 novembre 201620h30
puce calendriermardi 29 novembre 201620h30
puce calendriermercredi 30 novembre 201620h30
puce calendriermardi 6 décembre 201620h30
puce calendriermercredi 7 décembre 201620h30
puce calendriermardi 13 décembre 201620h30
puce calendriermercredi 14 décembre 201620h30

Un dindon qui ne manque pas de farce.

« Les pièces de Feydeau ont la progression, la force et la violence des tragédies. Elles en ont l’inéluctable fatalité. Devant les tragédies, on étouffe d’horreur, devant Feydeau, on étouffe de rire » Marcel Achard.

Avec:

  • PONTAGNAC / Philippe DUVAL
  • Clotilde PONTAGNAC / La gérante / Alice SOMMERMONT
  • VATELIN / Didier DANVIEC ou Jean Paul CASTA
  • Lucienne VATELIN / Anne ROUBIEU ou Noelle CASTA
  • REDILLON / Emmanuel FRANVAL
  • ARMANDINE / Céline DI MACCIO
  • SOLDIGNAC / GEROME / Claude REYMOND
  • Maggy SOLDIGNAC / Hélène KATSARAS
  • PINCHARD / Albert ASSAËL
  • Madame PINCHARD / Catherine AMEZIEUX
  • VICTOR / Le Commissaire / Glenn CORBEL
  • JEANNE / CLARA / Françoise PATEY

Un homme suit une femme dans la rue… et tout bascule dans une folle série de rebondissements, de quiproquos et de hasards incroyables qui ne peuvent déboucher que sur une explosion finale... de rire, bien sûr ! Femmes légères, maris coureurs, drôles de cocottes, et même un anglais de Marseille se rencontrent, par une convergence de hasards complaisants... autour d’un lit, dans une chambre d’hôtel... et se fuient en un ballet vertigineux. Tout est rythme endiablé, coïncidences, quiproquos saugrenus, intrigues croisées et se joue de la plus élémentaire des vraisemblances. Fidèle à la meilleure tradition du vaudeville, la mise en scène du Dindon à l’Athanor Théâtre est vive, haute en couleurs, toute en énergie et en fantaisie, pour que le spectateur ne perde pas une miette de ce plat de premier choix. C’est ficelé, troussé, agencé de telle sorte qu’il n’est d’autre échappatoire que le rire... et la drôlerie atteint au grandiose. C’est du Feydeau, et du meilleur !

s�parateur