bandeau-titre

MolièreDu 10 janvier au 22 mars

Les femmes savantes20h30

s�parateur photo article
puce calendriermardi 10 janvier 201720h30
puce calendriermercredi 11 janvier 201720h30
puce calendriermardi 17 janvier 201720h30
puce calendriermercredi 18 janvier 201720h30
puce calendriermardi 24 janvier 201720h30
puce calendriermercredi 25 janvier 201720h30
puce calendriermardi 31 janvier 201720h30
puce calendriermercredi 1 février 201720h30
puce calendriermardi 7 février 201720h30
puce calendriermercredi 8 février 201720h30
puce calendriermardi 14 février 201720h30
puce calendriermercredi 15 février 201720h30
puce calendriermardi 28 février 201720h30
puce calendriermercredi 1 mars 201720h30
puce calendriermardi 7 mars 201720h30
puce calendriermercredi 8 mars 201720h30
puce calendriermardi 14 mars 201720h30
puce calendriermercredi 15 mars 201720h30
puce calendriermardi 21 mars 201720h30
puce calendriermercredi 22 mars 201720h30

Trois femmes sous influence… Une comédie de moeurs jubilatoire menée par ces femmes « savantes » excessives mais attendrissantes dans leurs ridicules et leur folie. Dans cette famille bourgeoise, la mère, Philaminte, sa belle-soeur, Bélise et sa fille aînée, Armande, sont sous l’emprise de Trissotin, pédant flatteur et opportuniste. Pour asseoir son alliance avec la science et la philosophie et introduire un « bel esprit » dans sa famille, Philaminte offre Henriette, sa fille cadette, en mariage à Trissotin. Cette situation désole le reste de la famille car elle compromet les voeux d’Henriette, amoureuse de Clitandre. Le mari de Philaminte, Chrysale, et le frère de ce dernier, Ariste, vont tenter de déjouer la duplicité de Trissotin et de s’opposer aux « chimères » des trois « femmes savantes ». Une intrigue qui emprunte tour à tour les chemins de la farce, de la comédie amoureuse et du drame bourgeois pour aboutir à une conclusion habilement ménagée par les personnages qui : « de ce mauvais air ne sont point infectés »… Les Femmes savantes demeure l’une des pièces de Molière les plus jouées. Telle est la force de Molière : quatre siècles plus tard, ses femmes savantes vêtues des costumes de notre époque, nous atteignent toujours. Malgré leurs débordements Elles nous mettent en garde plaisamment contre la fragilité humaine, car les dangers de l’affectation et de la vanité existent pour ceux-là mêmes qui se battent au service des causes les plus justes.

s�parateur